Ce site utilise des cookies afin de rendre votre navigation plus agréable. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez leur utilisation.

Les Formations

Les différentes formations organisées par le CEP.

Outils développés

Les derniers outils développés par le CEP.

Éducation thérapeutique du patient et empowerment

Un rapide survol de l'éducation du patient et de l'empowerment du patient.

Sur base d 'enquête lors de grandes campagnes de prévention, aux USA, ont été élaborés les premiers modèles tentant d'expliquer les comportements de santé des individus. Ces modèles relient les comportements aux perceptions qu'un individu peut avoir face à l 'éventualité d'être malade. Ce sont évidemment des modèles, donc toujours une simplification théorique de la réalité qui est autrement plus complexe.

Le modèle de croyances de santé (HBM)

Le modèle de croyances de santé (Health Belief Model ou HBM) a montré son intérêt notamment dans les domaines de l'asthme, de l'hypertension, du cancer et du diabète.

Il permet de saisir les raisons que peut avoir une personne de suivre ou non son traitement.

Il repose sur 4 croyances : les 2 premières relatives à la maladie et à la santé ; les 2 autres relatives aux traitements.

Le modèle postule que pour que le patient soit en mesure d'accepter le traitement, les 4 croyances doivent être favorables :

  • être persuadé d'être atteint par la maladie
  • croire que la maladie et ses conséquences sont graves
  • croire que le traitement est bénéfique
  • croire que les bienfaits du traitement sont plus importants que ses désavantages (effets secondaires, contraintes, coûts ...)

Dans le cas de certaines maladies chroniques, la maladie montre peu de signes.

L'exemple du diabète de type 2

Dans le diabète de type 2, la majorité des patients ne s'estiment pas malades et finalement, ce sont les contraintes, les traitements qui apparaissent et sont révélateurs de la maladie.
(voir article de G. Levasseur « A propos de la maladie-du-malade diabétique de type 2 » EP&ES, Vol 22, n°3, 2004)

Il faut donc être particulièrement attentif aux effets secondaires du traitement du diabète de type 2 et en notamment aux risques d'hypoglycémie qui sont mal vécus par les patients car c'est un risque d'abandon du traitement.