Ce site utilise des cookies afin de rendre votre navigation plus agréable. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez leur utilisation.

Les Formations

Les différentes formations organisées par le CEP.

Outils développés

Les derniers outils développés par le CEP.

Éducation thérapeutique du patient et empowerment

Un rapide survol de l'éducation du patient et de l'empowerment du patient.

L'intégration de démarches d'éducation du patient dans la pratique quotidienne ne coule pas toujours de source en médecine générale. Mais elle correspond à des attentes des patients et des initiatives existent. Celles-ci sont vraiment très intéressantes et encourageantes.

Difficultés

Lors de formation de médecins généralistes à l'éducation thérapeutique de patients asthmatiques ou diabétiques, nous avons relevé certaines difficultés exprimées par les participants et pressenties au niveau de leurs collègues.

  • Des représentations de l'éducation du patient peu favorables, notamment :

 

  •  tout est fait (" on le fait déjà ! "), la démarche d'éducation du patient est inutile, il n'y a pas de besoin au niveau des patients
  • l'intégration de l'éducation du patient en médecine générale apparaît comme une utopie : difficultés à mettre en place ces démarches, d'organiser la pluridisciplinarité, d'inclure la dimension préventive dans le travail.
  • cela ne fait pas partie du travail du médecin généraliste ( pas de vision préventive, éducative ). L'éducation du patient remet en question la façon habituelle d'aborder la maladie, la pratique de soignant.
  • Le temps supplémentaire nécessaire, l'acte intellectuel, n'est pas valorisé dans la rémunération du travail du médecin généraliste.

La « gamme » ou l'étendue des interventions possibles du médecin en éducation du patient est large. Les interventions peuvent très bien se moduler au temps disponible et s'envisager plutôt sur un long terme, ce qui représente une des forces de la médecine générale.
Il s'agit surtout d'un état d'esprit qui ne demande pas nécessairement du temps supplémentaire, mais une attention particulière, comme prendre quelques minutes pour poser des questions sur les représentations des patients sur leur maladie, leur traitement et vérifier si le patient accomplit correctement les gestes techniques nécessaires à son traitement. Cela permet au médecin de pouvoir mieux orienter ou programmer ses interventions et les consultations suivantes.
Cet état d'esprit demande aussi une attitude « éducative » du médecin dans le sens où il peut proposer à son patient de s'inscrire dans une nouvelle perspective de vie avec sa maladie et donc un nouveau futur, un futur différent et qui se compose dans et avec son entourage. Il s'agit d'aider, d'accompagner le patient, de se situer en partenaire dans les soins et surtout dans l'avenir à ré-inventer avec la maladie.

  • Des besoins de formation à l'écoute, à la relation soignant-soigné, à la démarche éducative.

Des attentes des patients

Pourtant, diverses études menées chez nous et dans d'autres pays relèvent les attentes suivantes des patients vis-à-vis des médecins généralistes :

  • Des compétences techniques : un bon diagnostic et un bon traitement.
  • Une source d'information privilégiée concernant la santé ( d'autres moyens sont utilisés mais en complément ).
  • De l'écoute et de la compréhension : la qualité de la relation, le sentiment d'être compris, l'utilisation de mots compréhensibles, une attention aux problèmes autres que physiques sont déterminants pour un suivi optimal du traitement par le patient.
  • De la disponibilité.
  • La possibilité de négocier le traitement.

Elles dépassent donc largement les aspects techniques. (cliquez ici pour en savoir plus)

Des initiatives encourageantes et prometteuses

Les médecins qui ont eu l'occasion d'approfondir la démarche de l'éducation du patient dans nos formations soulignent plusieurs points importants mis en évidence par cette approche dans leur pratique :

  • Rendre le patient actif dans la gestion de sa maladie
  • Prendre en compte le contexte dans lequel vit le patient (l'entourage, la situation professionnelle, les valeurs)
  • S'interroger sur la manière dont le patient vit aujourd'hui sa vie avec la maladie
  • Avancer au rythme du patient
  • La pluridisciplinarité, ce qui suppose des contacts, une communication entre les différents professionnels

Deux numéros de la revue Éducation du Patient & Enjeux de Santé (Vol. 21 - n° 4 - 2002 et Vol. 22 - n° 1 - 2004) ont été consacrés au dossier thématique

« Médecine générale : promotion de la santé, prévention et éducation du patient ».

Certains auteurs ayant intégré cette dimension éducative dans leur pratique de médecine générale y relatent leur expérience.

En voici deux exemples :

  • Le Dr. Anne Girard pratiquant la médecine générale en cabinet privé en Suisse : « Ma formation en éducation thérapeutique des patients atteints de maladie chronique : à quoi me sert-elle ? », Vol. 22, n° 1, 2004, pp. 7-10 (cliquez ici pour lire/télécharger l'article en pdf)
  • Le Dr. Sébastien Jotterand et Mme Claire-Lise Ketterer, infirmière libérale, exerçant dans un cabinet de médecine générale en Suisse : « Description d'une collaboration interdisciplinaire avec une infirmière pour le suivi de patients diabétiques au cabinet de médecine générale » , Vol. 22, n° 1, 2004, pp. 11-14 (cliquez ici pour lire/télécharger l'article en pdf)

    Vous devez utilisez Acrobat reader pour lire ces articles en PDF. Cliquez ici pour l'installer sur votre ordinateur.

Un contexte favorable à l'éducation du patient : les droits du patient

En Belgique, la loi du 6 octobre 2002 précise les droits du patient.

Notamment :

Le professionnel de santé doit informer le patient, dans un langage compréhensible et en temps utile :

  • au sujet de sa santé : diagnostic, évolution probable, recommandations, traitement...
  • concernant une intervention possible : but, urgence, durée, effets secondaires, risques, coût, alternatives.

Sans consentement du patient, aucune intervention ne peut être commencée ou continuée.

Ces droits existaient auparavant, mais n'étaient peut-être pas suffisamment connus. (cliquez ici pour plus d'information sur les droits du patient sur le site fédéral).

L'information du patient et son partenariat dans les soins constituent selon nous la base même de la démarche d'éducation du patient.