Ce site utilise des cookies afin de rendre votre navigation plus agréable. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez leur utilisation.

Les Formations

Les différentes formations organisées par le CEP.

Outils développés

Les derniers outils développés par le CEP.

Éducation thérapeutique du patient et empowerment

Un rapide survol de l'éducation du patient et de l'empowerment du patient.

Une méthode de diagnostic éducatif

 

Le modèle PRECEDE de L.W. GREEN

PRECEDE est l'acronyme de :

  • Predisposing,
  • Reinforcing and
  • Enabling
  • Constructs in
  • Educational and environmental,
  • Diagnosis and
  • Education

Il s'agit d'une méthode qui semble répondre aux besoins des éducateurs à la santé: plus de 600 articles scientifiques relatent son utilisation. Elle est présentée ici de manière très simplifiée. Elle doit être considérée comme un guide, qui d'une manière systématique et rigoureuse, permet de comprendre le contexte dans lequel se déroule l'intervention éducative, de cerner adéquatement le problème de santé, d'en comprendre les causes, d'identifier les priorités d'action ainsi que les éléments susceptibles de rendre l'intervention pertinente et adaptée. L'éducation du patient doit suivre une démarche planifiée rationnellement afin de mettre en place des actions ayant un effet sur la santé des patients. L'objectif final de l'éducation du patient n'est pas, par exemple, d'augmenter le niveau des connaissances médicales du patient sur la pathologie dont il souffre, mais une amélioration de sa santé et sa qualité de vie.

La santé d'un individu est la résultante de causes non comportementales et comportementales.

L'éducation du patient s'intéresse plus particulièrement à l'adaptation des comportements de santé.

 

Par exemple, pour le diabète, on peut relever les comportements suivants :

  • Le dépistage du diabète de type II
  • Le suivi du traitement : prise de médicaments et d'insuline, surveillance glycémique, vaccinations ...
  • L'adaptation du mode de vie : alimentation, exercice physique, tabac, alcool, stress ...

Cependant les facteurs non comportementaux qui affectent la santé du patient ne doivent pas être délaissés pour la cause, même si nous n'avons pas de prise directe dessus. Il faut éviter de culpabiliser le patient en le responsabilisant alors qu'une série de déterminants lui échappent. Cherchons à comprendre le contexte et à resituer adéquatement la part relative à ces comportements.

Citons par exemple :

 

  • L'hérédité
  • L'environnement (pollution ...)
  • Les conditions de vie (logement, emploi, moyens financiers ...)

     

  • Des conditions sanitaires (structures de soins ...).

Des liens explicites

Des liens doivent être clairement établis entre le problème de santé identifié, les comportements ciblés et les éléments déterminants ces comportements que l'on cherche à modifier. Si cette séquence n'est pas établie, si certains liens ne sont pas faits, les changements entrepris ne modifieront en rien la santé et la qualité de vie du patient.

Les étapes

 

1. Un diagnostic de santé

Il faut d'abord se poser la question « Qu'est ce que le patient a comme problème de santé ? » : quels sont ses problèmes de santé, ses complications éventuelles, les répercussions dans sa vie comme incapacités, handicaps, . Présente-t-il d 'autres pathologies importantes à ses yeux, qui peuvent lui paraître prioritaires par rapport à vos préoccupations et qui pourraient l'empêcher d'être réceptif tant que ses problèmes n'ont pas été discutés ou qu'on n'y a pas apporté au moins un début de réponse. Cette étape permet de fixer des objectifs de santé : paramètres physiologiques à améliorer, complications à éviter ...

2. Un diagnostic comportemental

On va essayer de répondre à la question « Qu 'est ce que le patient fait ? » Il peut s'agir de ses comportements, mais parfois il faut s'intéresser aux comportements du conjoint (si c'est lui qui gère l'alimentation du ménage par ex.), de l'entourage . Quels sont les comportements dans les différents domaines de sa vie en rapport avec sa santé : loisirs, professionnels, familiaux, recours au soins, aux professionnels . Il faut s'interroger sur les comportements autant favorables pour sa santé et donc à encourager ou ceux qui lui sont défavorables. Il s agit donc bien des comportements de santé. Cette étape permet de se fixer des objectifs comportementaux.

3. Un diagnostic éducatif

Nous nous interrogeons à cette étape et nous nous focalisons sur ce qui influence les comportements de santé (voir les facteurs d'influence) Le diagnostic éducatif est la première étape de la démarche d'éducation du patient : il aboutit à la définition des compétences à développer, c'est à dire aux objectifs. C'est seulement à partir de ce moment que l'intervention pourra être décidée et évaluée par la suite.